10 armes de science-fiction incroyables qui existent déjà

0

Nous avons parcouru un long chemin, des mitrailleuses et des chars de la Première Guerre mondiale aux avions et aux armes nucléaires pendant la Seconde Guerre mondiale. Personne n’aime l’idée d’une guerre à part entière, mais des précautions sont nécessaires pour nous assurer que nous sommes du côté des gagnants au cas où une éclaterait. La technologie progresse rapidement et, avec elle, les armes militaires et les tactiques opérationnelles progressent. À l’ère de la technologie de l’information, les drones sans pilote qui peuvent déchaîner l’enfer du ciel, les lasers qui peuvent faire exploser les avions ennemis et les exosquelettes qui donnent aux soldats une force surhumaine se transforment rapidement en réalité. Aujourd’hui, nous allons parler de certaines armes de science-fiction incroyables qui existent déjà.

Les gouvernements de pays comme les États-Unis et la Russie, qui ont d’énormes budgets militaires, dépensent des milliards dans la recherche et le développement de nouveaux moyens pour menacer l’autre et à cette époque, où un pays sur deux est une puissance nucléaire, les pays ont commencé à rechercher des technologies qui peuvent paralyser. une infrastructure militaire nationale avec une attaque ciblée sur le réseau de communication avant qu’il n’ait l’occasion de lancer une seule arme nucléaire. Ces attaques comprennent des attaques dans le cyberespace, des satellites militaires avec des lasers et des fusils ferroviaires. Lisez la suite pour une liste des dix principales innovations qui pourraient changer à jamais la façon dont nous menons la guerre à l’avenir – les 10 armes de science-fiction qui existent déjà:

10 véhicules sous-marins sans pilote

Celles-ci peuvent sembler être un nouveau concept, mais l’idée qui les sous-tend existe depuis un certain temps. Les sous-marins sont une menace pour n’importe quelle nation, les sous-marins nucléaires peuvent rester submergés et non détectés dans l’espace aquatique d’un pays pendant des mois, seulement pour lancer une série de missiles nucléaires lorsque la guerre éclate. Les sous-marins diesel développés par la Russie prétendent être les plus silencieux au monde, générant un bourdonnement sous-marin, détectant ce qui est aussi difficile que de détecter le bruit d’un seul moteur de voiture dans un embouteillage. Pour y faire face, plusieurs programmes ont été lancés par le ministère américain de la Défense et la DARPA, notamment des navires robots autonomes capables de traquer les sous-marins ennemis.

Surnommé le «vaisseau sans pilote anti-sous-marin de guerre continue» (ACTUV), il est l’une des armes de science-fiction qui existent déjà et est conçu pour chasser la prochaine génération de sous-marins diesel ennemis presque silencieux. Il est basé sur une plate-forme sous-marine diesel électrique et est capable d’éviter de manière autonome les navires en mouvement aléatoire dans la mer, ainsi que de suivre les navires ennemis par lui-même. Ce système est à la fois bon marché et efficace par rapport aux sous-marins nucléaires et est également autonome. En outre, la DARPA travaille également sur le programme HYDRA, un projet qui implique un grand navire-mère UUV capable de déployer de plus petits navires sans pilote et des sous-marins capables de chasser et de suivre les navires ennemis, ainsi que de garder le littoral d’un pays.

9 exosquelettes motorisés

Tous ceux qui ont regardé les films Iron Man ont à un moment donné rêvé de porter l’un de ces costumes et de voler à une vitesse supersonique, d’abattre des terroristes et d’éliminer des escouades entières de méchants d’un seul coup de poignet. Eh bien, les combinaisons capables de voler supersonique sont encore loin d’être entre nos mains, mais les États-Unis sont activement impliqués dans la recherche et le développement d’exosquelettes motorisés, une forme d’armure corporelle portable qui donne à son utilisateur un regain de force et d’endurance. Lockheed Martin a inventé le HULC (Human Universal Load Carrier) en association avec Ekso Bionics. Cet exosquelette à propulsion hydraulique fait partie des armes de science-fiction qui existent déjà et permet aux soldats de porter jusqu’à 200 livres de poids et de se déplacer avec ce poids à une vitesse de 10 miles à l’heure pendant une durée prolongée.

Un autre programme similaire est le Warrior Web (d’Ekso Bionics en association avec DARPA, qui est un exosquelette léger et de faible puissance, sous les vêtements, qui permet aux porteurs de marcher, grimper et courir plus vite sans effort supplémentaire. Un des programmes les plus hardcore est le TALOS du Special Operations Command (SOCOM), un costume inspiré de l’homme de fer dont l’objectif principal est de protéger les commandos et les forces d’opérations spéciales contre les tirs des insurgés lors des raids de construction. En plus de cela, il est également censé fournir une force et une endurance supplémentaires pour Les principaux problèmes qui affligent le programme sont l’alimentation électrique, permettant à l’opérateur la liberté de mouvement, et les problèmes de latence sur la visière du casque. Et une fois qu’ils ont résolu tous ces problèmes, il ne reste plus qu’à concevoir une paire de bottes volantes.

8 canons à rail


Un autre parmi les armes de science-fiction qui existent déjà, est le railgun qui est une sorte de pistolet qui, contrairement à un pistolet conventionnel, n’utilise pas de charge explosive pour propulser un projectile, mais repose plutôt sur la force magnétique (force de Lorentz plus précisément), généré en faisant passer le courant à travers deux rails pour accélérer une armature métallique pour tirer un projectile à des vitesses aussi élevées que 5400 milles / h sur d’énormes distances, dépassant cent milles. L’US Navy a déjà développé des prototypes et prévoit de les installer sur des navires de guerre d’ici quelques années. On s’attend à ce que ce canon soit efficace contre toute une gamme de menaces telles que les avions, les petits bateaux, les cibles terrestres de bombardement et même d’autres navires de guerre.

Alors que les ogives conventionnelles et les missiles de croisière utilisés pour accomplir les mêmes tâches coûtaient des centaines de milliers de dollars, chaque projectile de canon à rail ne coûte qu’environ 25 000 dollars, ce qui le rend très économique. Avec des tests prévus pour cette même année et la marine prévoyant déjà d’installer des prototypes sur ses destroyers de classe Zumwalt, ce n’est qu’une question de temps avant que ces nouvelles armes ne commencent à établir une domination à travers les océans pour la marine américaine.

7 lasers militaires


Nous avons vu beaucoup de pistolets laser dans Star Wars et de nombreux films d’invasion extraterrestre, apparemment, cela est sur le point de devenir réalité maintenant, les États-Unis et le Royaume-Uni développant et testant activement des prototypes de lasers militaires à des fins allant de la suppression de missiles entrants à la destruction de drones sans pilote. Non seulement ces pistolets à rayons ont l’air cool dans les films, mais ils semblent également très efficaces dans la vraie vie. En 2014, l’US Navy a testé son nouveau système d’armes laser ou LAWS à bord de l’USS Ponce dans le Golfe. Il a réussi à éliminer un UAV et un attaquant de bateau simulé dans le test.

Le LaWS fait converger la puissance de six lasers à semi-conducteurs séparés pour créer un faisceau jusqu’à 30 kW de puissance qui peut être utilisé pour faire frire des moteurs, des capteurs et des explosifs volatils, y compris brûler le métal. Également à 1 $ par coup, il est bon marché (si vous oubliez les millions consacrés à la recherche) et il aurait une autonomie de 10 miles. Prévu sur les navires d’ici 2017, des versions plus puissantes de ce système seront sûrement en route. De plus, le ministère britannique de la Défense, inspiré par ses homologues américains, s’est lancé dans un projet appelé Démonstrateur de capacités d’armes à énergie dirigée par laser, visant à concevoir un laser similaire au LAWS. Des pays comme Israël et la Chine se sont également joints à la course aux armements laser. À ce rythme, les extraterrestres devront peut-être réfléchir à deux fois avant d’envahir la Terre la prochaine fois.

6 véhicules aériens de combat sans pilote (UCAV)


Ce sont essentiellement des véhicules aériens sans pilote (UAV)qui sont plus gros, ont plus de puissance de feu, donc adaptés au combat plutôt qu’à la reconnaissance et à la surveillance comme la plupart des drones d’aujourd’hui sont utilisés. Pensez aux HK dans les films Terminator. Assez effrayant non? Parce que les UCAV n’ont pas besoin d’équipement conventionnel nécessaire pour un pilote humain, comme le cockpit, le blindage, l’alimentation en oxygène, les panneaux de contrôle, etc., ils sont nettement plus légers et plus petits que les avions militaires conventionnels. Alors que de nombreux pays produisent des drones, les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et la Chine sont les seuls pays activement impliqués dans le développement et la recherche de drones capables de combattre. Parmi les armes de science-fiction qui existent déjà, le Boeing XJ-45 est un UCAV en cours de développement qui peut larguer des bombes intelligentes, est capable de furtivité et peut transporter une charge utile de 680 kg. Mantis et Taranis.

5 drones d’insectes


La pensée qu’un insecte pourrait travailler pour la CIAou Kremlin semble assez fou, mais il y en a peut-être quelques-uns dont nous ne savons même pas qu’ils existent. Les insectes font partie des armes de science-fiction qui existent déjà et peuvent aller là où aucun humain ne le peut, à la recherche de survivants dans une ville endommagée par la guerre ou dans un paysage ravagé par un tremblement de terre. En outre, ils peuvent faire le genre de travail d’espionnage qu’aucun humain ne pourrait espérer faire, comme se faufiler dans une salle de conférence et diffuser toute la réunion sans être détecté, ou rechercher les allées et venues de terroristes cachés dans les forêts. La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), qui a la réputation de développer divers robots militaires et exosquelettes pour soldats, est également impliquée dans la conception de drones d’insectes et de drones miniatures inspirés des oiseaux de proie tels que le faucon, qui sont si petits qu’ils peut passer à travers une fenêtre ouverte.

L’armée américaine est également impliquée dans de telles recherches, le laboratoire de recherche de l’armée à Adelphi, dans le Maryland, travaille sur un drone robotisé basé sur un insecte d’une envergure de 3-4 cm. Le mouvement dans les ailes est généré par un matériau appelé titanate de zirconium au plomb (PZT), qui bat et se plie lorsqu’une petite tension est appliquée à travers lui. Actuellement, le plus petit drone du monde vient de Harvard, qui pèse 60 milligrammes et mesure 3 cm. L’armée travaille sur un drone 3 fois plus petit.

4 capes d’invisibilité


L’armée américaine travaille depuis longtemps sur une cape d’invisibilité de style Harry Potter qui pourrait permettre de se faufiler dans et hors des champs de bataille actifs, des bâtiments où les insurgés retiennent des personnes en otage et même dans des installations top secrètes et ainsi de suite. Bien que pendant très longtemps, il semblait que l’argent des contribuables allait à l’égout, certaines personnes ont finalement mis au point des technologies pour dissimuler à la fois les véhicules aériens et les véhicules aériens.

Le professeur Boubacar Kante de l’Université de Californie à San Diego (UCSD) et son équipe ont créé une «cape de méta surface diélectrique», un matériau qui fonctionne en manipulant les ondes électromagnétiques telles que la lumière visible ainsi que les ondes radio, telles que celles utilisées dans les systèmes radar. La cape d’invisibilité fait partie des dix meilleures armes de science-fiction incroyables qui existent déjà. Son matériau est composé de téflon et de céramique, ce qui le rend peu coûteux à produire par rapport aux technologies de camouflage concurrentes. En raison de sa capacité à diffuser des ondes électromagnétiques, le matériau peut être utilisé pour camoufler un objet du radar ou de l’œil humain, un seul à la fois. Il devrait être bientôt utilisé par l’armée en raison de sa nature peu coûteuse et légère, pour dissimuler tout, d’un drone prédateur à un avion de combat A-10.

3 champs de force


Dans notre liste d’armes de science-fiction qui existent déjà, il s’agit d’un autre concept Star Wars acheté à la réalité, au moins partiellement par Boeing. Ces gars-là ont obtenu un brevet pour un système de défense semblable à un champ de force conçu pour protéger des cibles telles que des véhicules ou de petites structures contre les ondes de choc résultant d’explosions, telles qu’un engin piégé, des RPG, de petits missiles ou une roquette. Il ne protège pas des chocs directs, mais sauve plutôt la cible de l’onde de choc qui en résulte après l’explosion.

Le système utilise un écran électromagnétique de plasma (une poche d’air surchauffée) généré par des lasers, des micro-ondes et des arcs électriques à haute tension. Cette région d’air surchauffé et ionisé intercepte l’onde de choc et atténue (diminue ou disperse) son énergie avant que l’onde de choc n’atteigne une cible protégée. Étant donné qu’en cas d’explosion, les ondes de choc et les débris sont les principales causes de dommages, c’est une excellente solution pour protéger les cibles vulnérables. Cependant, il s’agit d’un champ temporaire et repose sur un capteur qui détecte une explosion avant qu’elle ne crée le champ de protection autour de la cible. Il faudra donc un certain temps avant de voir les champs de force impénétrables de Star Wars ou quelque chose de similaire à un bouclier Green Lantern, mais nous prenons des mesures dans la bonne direction semble-t-il.

2 nanobots


La division de recherche super high tech et confidentielle financée par le département américain de la Défense, la DARPA, serait impliquée dans la création de médecins robotiques de taille nanométrique par le biais de son programme ElectRx, qui peuvent être injectés dans le corps humain et la circulation sanguine via une simple aiguille d’injection. pour surveiller, détecter et même traiter les personnes souffrant de certaines affections. Le projet de DARPA est l’une des armes de science-fiction qui existent déjà et vise des affections non traitables par des méthodes conventionnelles telles que la douleur chronique, les maladies inflammatoires et les troubles de stress post- traumatique.

Ces nano-robots intelligents «vous mettent littéralement sur les nerfs» et stimulent certaines régions de votre corps pour vous guérir de ces maux. Un jour, ces petits robots intelligents pourraient nous aider à nous guérir de l’intérieur avec un minimum d’interférences externes telles que la chirurgie. Cependant, espérons que dans un proche avenir, ces robots ne développeront pas leur propre intelligence et ne prendront pas le contrôle de nombreux esprits humains, car alors nous nous retrouverions avec des zombies comme des cyborgs menaçant toute l’humanité.

1 cyborgs


Alors que nous parlons de cyborgs parmi les armes de science-fiction qui existent déjà, nous ne parlons pas des créatures de Frankenstein mi-humaines, mi-machines que nous trouvons dans les films, avec une force surhumaine et des armes à feu sortant de chaque partie du corps. Au contraire, les cyborgs qui semblent être une réalité future sont beaucoup plus subtils, capables de relier sans effort leur esprit à celui d’une puce informatique, ce qui se traduit par une transmission transparente des données et des possibilités sans précédent. Le programme dont il est question est le programme NESD ou Neural Engineering System Design. Fondamentalement, son objectif est de développer une puce bionique implantable qui permet une interface transparente entre un cerveau humain qui est un groupe de millions de neurones et un réseau informatique.

La puce traduit les impulsions électrochimiques de nos neurones en signaux qu’un ordinateur peut traiter, et le fait à grande échelle, connectant la puce à des millions de neurones. Cela pourrait aider les combattants de guerre en augmentant leurs sens de la vue, de l’odorat et de l’ouïe, et pourrait permettre à un homme ordinaire de voir des informations du monde entier quand nous le souhaitons, de rechercher sur Google n’importe qui ou n’importe quoi dans notre champ de vision et d’afficher et d’interpréter des bases de données entières à tout moment.. Cela peut même nous permettre d’interagir avec le cerveau d’une autre personne. Les possibilités sont infinies et cela pourrait être la prochaine étape de l’ évolution de l’humanité, ou pourrait entraîner une catastrophe gigantesque si nous étions capables de manipuler les esprits avec quelques pressions de touches, seul le temps déploiera les capacités de cetechnologie et ses avantages.

10 armes de science-fiction incroyables qui existent déjà

  1. Cyborgs
  2. Nanobots
  3. Champs de force
  4. Cape d’invisibilité
  5. Drones d’insectes
  6. Véhicule aérien de combat sans pilote (UCAV)
  7. Lasers militaires
  8. Pistolets de rail
  9. Exosquelettes motorisés
  10. Véhicules sous-marins sans pilote

Ecrit par – Saurav Rath

Source d’enregistrement: wonderslist.com

Comments are closed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More