10 personnes célèbres que vous ne saviez pas qui pouvaient surfer

20

Le surf, un sport également connu sous le nom de «sport des rois», semble être un passe-temps incroyablement cool. Il est originaire d’Hawaï et même s’il est qualifié de «sport royal », il est encore principalement associé aux jeunes hommes et aux «hippies».

Étonnamment, cependant, cela a été le passe-temps de plusieurs individus improbables tels qu’Agatha Christie (honnêtement, pouvez-vous imaginer l’auteur de Poirot et Miss Marple sur une vague? Nous ne pouvons pas non plus, mais c’est vrai!) Et Mark Twain. Plusieurs autres vous laisseront également surpris.

Dix Agatha Christie


Agatha Christie, la célèbre romancière policière et créatrice de personnages légendaires tels que Poirot et Miss Marple, a fait plus que simplement évoquer des histoires de «polar». En effet, on pense maintenant que Christie et son mari, Archie, ont été l’un des premiers Britanniques à essayer le surf debout.

Après la fin de la Première Guerre mondiale, Archie s’est vu offrir un travail pour aider et organiser une tournée mondiale pour promouvoir «The British Empire Exhibition». Ainsi, en 1922, Christie et Archie laissèrent leur enfant entre les mains attentionnées de la mère et de la sœur de Christie et partirent pour l’Afrique. C’est là qu’ils ont été initiés au surf couché, un sport que Christie a décrit comme «facile» et «très amusant».

La tournée d’Archie a continué et ils se sont finalement retrouvés à Honolulu. C’est là, ou plutôt à Waikiki, un quartier en bord de mer d’Honolulu, que Christie a appris à surfer debout. Ce n’était pas facile – il fallait reconnaître les bonnes vagues et éviter les mauvaises, ainsi que pagayer vers le récif où les vagues se sont cassées. C’est en pagayant que Christie a développé une tension dans son bras qui l’empêchait souvent de dormir la nuit. Néanmoins, elle a continué parce qu’il n’y avait «rien de tel qui se précipitait dans l’eau à ce qui vous semble une vitesse d’environ deux cents milles à l’heure… .jusqu’à ce que vous arriviez, ralentissant doucement, sur la plage, et sombrant parmi le doux, fluide vagues".

On ne sait pas si la reine du crime ” a conservé son nouveau passe-temps après son retour en Grande-Bretagne, mais j’espère qu’elle l’a fait!

9 Barack Obama


En 2008, quand Obama est retourné dans son état d’origine, Hawaï, il a utilisé ses vacances pour frapper la plage et les vagues! En effet, comme un vrai accro du surf, il s’est renseigné sur les conditions de surf juste après être descendu de l’avion – «Il y a du vent ici. Le surf est en place? ».

En fait, une vidéo du bodysurf d’Obama a été tournée, ce qui a profondément inspiré deux membres du conseil municipal d’Honolulu. La vidéo a conduit à leur suggestion de renommer la plage après le président Obama. Ainsi, selon leur plan, «Sandy Beach Park» deviendrait «President Barack Obama Sandy Beach Park».

Cependant, le public a réagi négativement et s’est opposé à la proposition, affirmant que Sandy Beach, ainsi que d’autres sites hawaïens, avaient beaucoup de signification historique et culturelle et que leurs noms ne devraient donc pas être modifiés.

Ainsi, alors qu’Obama n’a pas obtenu de plage portant son nom, il est bon de savoir que les présidents ont des passe-temps sympas et une vie en dehors de la politique!

8 Prince Édouard


Il y a quelque temps, de rares photographies du surf d’Edward VIII ont émergé et les experts disent qu’il s’agit des premières images d’un surfeur britannique à exister. Le roi Édouard VIII, alors prince des baleines, a appris à surfer au large de la plage de Waikiki en 1920. Le duc Kahanamoku, le légendaire surfeur hawaïen et nageur olympique, a emmené Edward sur une pirogue et lui a appris à surfer. Edward, le prince de Galles, a bien fait et a été accro au surf à partir de ce moment.

En fait, il aimait tellement le surf qu’il a ordonné plus tard au yacht royal de faire demi-tour pour pouvoir surfer pendant trois jours de plus. Malheureusement, Duke était à l’extérieur du pays mais le frère de Duke, David Kahanamoku, l’a emmené dans l’eau et c’est à ce moment-là que les rares photos ont été prises. Selon David Kahanamoku, Edward a appris à surfer debout assez rapidement, ce qui est plutôt impressionnant, étant donné que la planche de surf qu’il a montée était une planche de bois solide sans palmes, fabriquée à partir de Koa hawaïen. Il pesait environ 100 livres. Une réplique de cette planche de surf, ainsi que des photos d’Edward surfant, peuvent être vues au «Museum of British Surfing» dans le Devon.

7 Jack Londres


Lorsque l’écrivain accompli, Jack London, est arrivé à Honolulu en 1907, le surf était un sport négligé, maintenu en vie uniquement par des passionnés de surf tels que George Freeth et Alexander Hume Ford.

En effet, c’est Ford qui a convaincu Jack London de sauter sur une planche de surf. Lors de son deuxième jour, Londres a réussi à rouler à plat ventre sur une certaine distance et est resté dans l’eau pendant quatre heures. Néanmoins, il n’a jamais réussi à se tenir debout sur sa planche et le lendemain, il a été confiné dans son lit à la suite d’un coup de soleil douloureux.

Il est évident que Londres a été très impressionnée par le surf. Il a dit que c’était «le sport royal des rois naturels de la terre». En 1907, la même année où il était venu à Honolulu, il écrivit un compte rendu de son expérience et l’intitula «A Royal Sport: Surfing in Waikiki». Il a été publié dans l’édition de 1907 de The Lady’s Home Companion ”, puis réédité plus tard en 1911 dans son livre non-fiction intitulé The Cruise of the Snark ”, qui relatait son aventure à la voile à travers le Pacifique sud. Dans ce récit, il se réfère aux vagues de «monstres puissants» et au surf comme à «voler dans les airs, voler en avant, voler vite comme la vague sur laquelle il se tient». Le récit de Londres a contribué à populariser ce sport fascinant.

6 Mark Twain


Mark Twain, le célèbre auteur derrière «Tom Sawyer» et «Huckleberry Finn», a été l’un des premiers Américains à publier un compte rendu sur le surf. Et bien sûr, en train d’observer et d’écrire, il s’est surfé.

Twain avait 30 ans et travaillait pour le journal «Sacramento Union» en tant que correspondant de voyage lorsqu’il s’est rendu sur la côte de Kona à Hawaï. C’est là qu’il a observé les indigènes et enregistré ses réflexions sur la question.

Et c’est aussi là qu’il a essayé de surfer aussi – «J’ai essayé le surf-baignade une fois, par la suite, mais j’ai échoué. J’ai placé la planche correctement, et au bon moment aussi; mais j’ai raté la connexion moi-même. La planche a heurté le rivage en trois quarts de seconde, sans aucune cargaison, et j’ai heurté le fond à peu près au même moment, avec quelques barils d’eau en moi. S’il est évident que l’échec de Twain l’a légèrement découragé, ses descriptions du sport (et d’un wipeout) sont parfaites.

Les articles de Twain pour le journal «Sacramento Union» ont été rassemblés dans son carnet de voyage de 1872 intitulé «Roughing It». C’est dans ce livre que son paragraphe sur le surf a atterri.

5 Dennis Wilson


Dennis Wilson, le batteur de ‘The Beach Boys’ était en fait le seul de tout le groupe à surfer (LINK 14). En effet, c’est lui qui a encouragé les autres membres du groupe à écrire sur le sport, car le surf devenait cool.

Wilson semblait en savoir beaucoup sur le surf et les meilleures plages pour attraper les meilleures vagues. Dans l’une de ses interviews, il dit que – «Septembre est bon pour le Sud; Hawaï est bon de novembre à janvier; la côte ouest est bonne en juin; L’Australie est bonne en janvier… ». Quant aux vagues parfaites, elles devaient avoir juste la bonne vitesse, la bonne forme et la bonne taille.

Wilson s’est noyé en 1983 (pas de surf!) Et a été enterré en mer.

Récemment, la planche de surf de Wilson était en vente sur eBay pour 100 000 $. Il a depuis été vendu. L’histoire de la planche de surf se trouve également sur la page eBay. Selon lui, dans les années 1970, Wilson a donné la planche à son bon ami Louis Marotta qui a gardé la planche dans son garage. Cependant, en 1985, il a donné la planche à son ami proche Bob Stafford, qui était un grand fan de «The Beach Boys». Bob est décédé récemment et le conseil est donc passé à son fils Brian, qui a été nommé d’après Brian Wilson et qui vendait le conseil.

La planche de surf de Wilson a été préservée à jamais dans le premier album du groupe en 1962, «Surfin« Safari », ainsi que dans leur troisième album« Surfer Girl ».

4 Prince William


La première fois que le prince William a frappé les vagues, c’était en 1993, alors qu’il était encore enfant. Il a ensuite surfé avec ses amis en Ecosse en 2004 ainsi qu’au Portugal. En fait, le sport compte tellement pour le prince William qu’il faisait partie de son enterrement de vie de garçon en 2011.

En plus de cela, le prince William et le prince Harry ont embarqué ensemble à Cornwall en 2012 pendant que la femme de William, la duchesse Kate, regardait le match d’ Andy Murray à Wimbledon. Le prince William est descendu d’assister au match en disant qu’il avait un «engagement existant».

En effet, il semble que le prince William aime le surf, il n’est donc pas du tout surprenant que son petit garçon, Prince George, ait reçu sa toute première planche de surf lors de sa visite en Australie avec ses parents. Le conseil a été mandaté par le maire de Manly Jean Hay et est évalué à 2 200 $. Le prince William a dit qu’il adorerait surfer les vagues là-bas et peut-être qu’un jour il le fera (avec son fils!)

3 Prince Charles


Un autre surfeur royal, le prince Charles, aurait d’abord été initié au surf lors d’un voyage royal en Australie. Récemment, cependant, des photographies du prince alors âgé de 20 ans surfant à Constantine Bay ont été découvertes. Ils ont été donnés au Museum of British Surfing par Phil Taylor, un surfeur qui a pris les photos à l’origine. Ils ont été pris entre 1970 et 1973.

Apparemment, à l’époque, le prince Charles ne connaissait pas très bien l’étiquette du surf et tombait souvent sur d’autres surfeurs dans l’eau, ce qui les mettait en colère dans le processus.

Peu de temps après la prise des photos, le prince Charles est devenu le patron de la British Surfing Association. Et en 1978, il est même allé jusqu’à accueillir l’équipe britannique de surf au palais de Buckingham avant de partir pour le championnat du monde en Afrique du Sud. Le prince Charles n’a pas surfé depuis longtemps maintenant, mais peut-être qu’un jour il décidera de revenir sur la plage (et nous montrera son étiquette de surf améliorée!).

2 Adolph Spreckels


Adolph Spreckels était le beau-fils de Clark Gable. Sa mère a épousé Gable quand Spreckels avait cinq ans. Spreckels était l’héritier de la fortune Spreckels Sugar et son arrière-grand-père était un baron du sucre. Spreckels aurait été un prince hawaïen réincarné par les gardiens du savoir insulaire, connu sous le nom de Old Kahunas.

Peu de temps après la mort de Gable, Spreckels a appris à surfer à Waikiki. C’était un adolescent incontrôlable et une fois coupé de sa fortune familiale. Cependant, il a rapidement bénéficié d’un héritage de plusieurs millions de dollars et au début des années 70, on pensait qu’il possédait plus de planches de surf que quiconque dans le monde.

En 1969, il a aidé à inventer une caractéristique presque universelle que l’on trouve sur les planches courtes, appelée rail «descendant». De plus, il a été l’un des premiers hommes à surfer sur les vagues du Backdoor Pipeline à Hawaï, considérées comme extrêmement dangereuses. Néanmoins, son style de vie facile l’a atteint et il est mort d’une overdose de drogue à l’âge de vingt-sept ans.

1 Jack Churchill fou ”


Jack Churchill, ou «Mad Jack», doit être non seulement l’un des surfeurs les plus fascinants, mais aussi l’homme le plus fascinant à vivre. Il était le seul soldat à tuer ses ennemis avec des flèches tirées d’une arbalète. Il a reçu l’étoile du parti yougoslave ainsi que l’Ordre du service distingué et la Croix militaire pour ses efforts de guerre. Plus tard, il s’est débarrassé de ses flèches et s’est lancé dans la bataille en jouant des tuyaux. Son morceau préféré à jouer était «Will Ye No Come Back Again?».

En fait, c’est cette chanson qu’il a jouée lorsque les nazis l’ont assommé avec une explosion de grenade. On pense qu’ils pensaient que Jack Churchill était un parent de Winston Churchill et donc, au lieu de le tuer, ils ont décidé de l’envoyer à Berlin pour un interrogatoire. On a bien sûr découvert qu’il n’avait aucun lien avec Churchill et il a été envoyé dans un camp de concentration. Il s’est échappé du camp et a tenté de parcourir 200 km à travers le territoire allemand jusqu’à la mer Baltique. Il a été pris près du rivage et emmené dans un autre camp. Là, il s’est échappé une fois de plus lors d’une panne de courant et a parcouru environ 100 miles pour survivre avec des légumes qu’il a cuisinés dans une boîte de conserve rouillée volée.

Comme si ses aventures de guerre ne suffisaient pas, Churchill décida en 1955 de surfer le marée Severn Bore près de Gloucester. Il l’a surfé sur une planche de surf australienne de 16 pieds qu’il avait précédemment fabriquée et qu’il a remorquée derrière sa moto.

Les témoins de cet acte fou étaient convaincus que les vagues venant en sens inverse noyeraient Churchill, car elles noyaient souvent des animaux de ferme errants. Ils ont essayé de le convaincre de céder mais il n’a pas pu être influencé. Il a ri en les regardant et a dit: «Tout ira bien».

Il a parcouru le Severn Bore pendant plus d’un kilomètre et a été le premier homme à le faire.

Écrit par: Laura Martisiute

Source d’enregistrement: www.wonderslist.com

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More