Le fournisseur d’accès Internet Cogent met fin au service avec ses clients basés en Russie

9

Qu’est-ce qui vient juste de se passer? Cogent, un FAI de niveau 1 desservant des clients et des entreprises du monde entier, a informé les clients basés en Russie que tous les services seraient résiliés à compter du 4 mars. La société a initialement déclaré que la décision avait été prise à la suite des actions de la Russie en Ukraine. Une déclaration ultérieure d’un représentant de Cogent a clarifié la décision, citant la nécessité pour le FAI de se conformer aux récentes réglementations européennes.

Initialement rapportée par le Washington Post, cette décision vise à inhiber la capacité de la Russie à diffuser de la propagande et à mener des cyberattaques contre l’Ukraine et ses alliés. Cogent affirme que la résiliation est poursuivie pour maintenir la conformité avec le règlement européen 2022/350 récemment adopté.

Le règlement, initialement adopté le 1er mars, empêche les opérateurs de faciliter et de diffuser du contenu par des entités spécifiques citées dans l’annexe du règlement. Les personnes morales, entités et organismes visés à l’article 2F du règlement comprennent les émissions de Russia Today dans plusieurs pays ainsi que Sputnik, l’un des organes d’information mondiaux parrainés par l’État russe.

Plutôt que de simplement basculer l’interrupteur, la société a accepté de procéder à des résiliations progressives afin de donner aux entreprises demandeuses le temps de trouver de nouveaux fournisseurs de services. Cette décision place Cogent sur la liste avec plusieurs autres grandes entreprises qui réduisent et éliminent régulièrement leurs liens avec des entreprises basées en Russie.

D’autres entreprises qui ont pris des mesures pour réduire ou éliminer leurs liens avec la Russie vont des sociétés financières telles que Visa et Mastercard aux médias sociaux et aux plateformes de streaming telles que YouTube, Facebook et Twitter.

Tout le monde ne considère pas la décision globale de rompre les liens de l’entreprise avec les clients russes comme bénéfique, beaucoup craignant que cette décision ne laisse les Russes en quête de vérité à la merci des médias et des campagnes de propagande parrainés par l’État. La vice-présidente du plaidoyer mondial de Wikimedia, Rebecca MacKinnon, a expliqué sur Twitter comment cette décision n’empêcherait pas les organisations soutenues par le gouvernement de lancer des cyberattaques ou de diffuser de la désinformation. La directrice de la cybersécurité de l’Internet Frontier Foundation, Eva Galperin, a également exprimé son opposition à la décision de Cogent.

Le PDG de Cogent, Dave Schaeffer, a déclaré au Washington Post: "Notre objectif n’est de blesser personne. C’est juste de ne pas permettre au gouvernement russe d’avoir un autre outil dans son trésor de guerre."

Crédit image: équipement réseau par Lars Kienle

Source d’enregistrement: www.techspot.com

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More